1958-1959
C´est le 12 février 1958 que le club est officiellement créé sous le nom de Hockey-Club Saignelégier.

Davantage préoccupés par les nombreux problèmes de jeunesse que par les nominations statuaires, les membres-fondateurs se mettent immédiatement à table !

C´est ainsi qu´en dégustant une excellente fondue et un jambon encore meilleur chez le présumé président, Monsieur Ernest Schweizer senior, ils étudièrent de quelle manière seraient réglés les premiers équipements achetés au Hockey-Club Porrentruy pour la somme de 600 francs. Le protocole des délibérations de cette séance fait défaut.
L´on sait toutefois que Messieurs Alphonse Miserez, industriel et Ernest Schweizer senior se partagèrent la facture à part égale. Cette bienveillante générosité méritait d´être signalée.

Du côté sportif, il ne fallait pas pour la première saison en championnat de IIIème série, s´attendre à des miracles. Nos adversaires donnèrent passablement de fil à retordre au gardien de l´époque (M. Camille Barth).

Il ne faut pas oublier que les patinoires de l´époque n´étaient pas ce qu´elles sont maintenant ! Il n´y avait pas de Rolba pour faire la glace, les joueurs pendant la pause entre 2 tiers nettoyaient la glace eux-même.

Bref, le résultat était loin d´être concluant mais l´histoire du club avait commencé. C´était l´essentiel.
1959-1960
Dès cette saison, Monsieur Louis Froidevaux, voyer-chef, préside aux destinés du club

Après avoir gagné ses sept matches de championnat dans le groupe 7 d de IIIe ligue, le H.-C. Saignelégier réussit encore à enlever les rencontres de barrage.
La première contre Reuchenette Il sur le score de 2-0 et la deuxième contre Vendlincourt par 4-3, après prolongations.
Non satisfaits de ce premier succès, nos joueurs sortaient également vainqueurs de la finale de promotion-relégation disputée contre Le Fuet.
Ce duel palpitant se terminait sur le résultat de 5-4. C´est ainsi qu´ils accédèrent pour la première fois à la catégorie de IIe ligue.

Le Hockey-Club Saignelégier alignait l´équipe suivante:

Dans les buts : Bernard Jeanbourquin

1ère ligne :
Avants : André Jolidon, Humbert Vallat, Ulrich Bühlmann, (Cattin Pierre)
Arrières : André Froidevaux et Raymond Laengg

2ème ligne :
Avants : Raymond Fornasier, Ernest Schweizer junior, Gérard Boillat
Arrières : Etienne Jeannottat et Markus Müller

Réserve : Jean-Marie Boillat

Pour compléter son programme d´activité, le H.-C. Saignelégier mettait sur pied un grand gala de patinage artistique. Le 9 janvier 1960, sur la patinoire communale de Saignelégier, un public trop peu nombreux avait l´occasion d´admirer et d´applaudir deux ambassadrices de la grâce et de la virtuosité: Mesdemoiselles Christiane Boillod et Paulette Erard.
Ces championnes du patinage artistique nous avaient aimablement été déléguées par le Club des Patineurs de La Chaux-de-Fonds.

Enfin, c´est durant cette saison que furent mises en place les hautes bandes réglementaires de la patinoire, grâce au dévouement d´amis du Club que nous tenons à remercier bien sincèrement.
1960-1961
Les débuts dans la nouvelle catégorie de jeu étaient attendus avec intérêt.
Surprenant même les plus optimistes, le Hockey-Club Saignelégier termine le championnat en tête de groupe, n´ayant concédé qu´une défaite à Reconvilier.
L´obtention du titre devait cependant nous échapper à la suite de la rencontre contre Chaux-de-Fonds III, cette dernière équipe ayant rêduit à néant tous les espoirs qui étaient encore permis.
1961-1962
Le 7 octobre 1961, Saignelégier avait l´honneur de recevoir dans ses murs les délégués de la Ligue Suisse de Hockey sur Glace de Ia suisse romande Il pour leur assemblée.
En soirée, à la halle-cantine de Saignelégier se disputait la final de la Coupe jurassienne des variétés, animée par Colette Jean et son pianiste, tous deux de Radio-Genève.
Pleinement réussie, cette manifestation avait été organisée par le Hockey-Club Saint-Ursanne et notre Club, unis pour la circonstance.

Pour ce qui est du championnat, notre Club terminait en tête du groupe formé également de Chaux-de-Fonds III, Reconvilier et Tavannes.
Il fallait encore désigner le champion du groupe A.
Après un match de très bonne qualité, nos joueurs devaient néanmoins s´incliner devant Moutier I sur le score de 9-2.

Soulignons encore qu´une formation de juniors était durant cette saison mise à l´épreuve.
Les énormes difficultés de recrutement de joueurs ne devaient plus cependant nous permettre de récidiver.

1962-1963
Le départ de plusieurs joueurs sous d´autres cieux ne permettait plus à notre Club de disputer un championnat digne de la catégorie de IIe ligue.
Il y renonçait donc pour cette saison. Cette décision devait naturelle-ment reléguer notre équipe en IIIe série et tout était à recommencer.

Un fait mérite cependant d´être souligné: à l´occasion de l´inauguration de la patinoire de Maîche, les équipes de Tramelan et de Saignelégier avaient le plaisir d´offrir à plus de 2000 spectateurs une démonstration de hockey sur glace. C´était le 20 janvier 1963.

Deux manifestations de ce genre étaient également organisées chez nos amis maîchois les deux années suivantes.
Une, le 19 janvier 1964 avec la partîcipation du Club des Patineurs de Tavannes et de Mademoiselle Christiane Boillod, qui faisait une nouvelle fois une brillante démonstration de son talent.
L´autre en février 1965 avec la collaboration du H.-C. Delémont.

Inutile de dire que nos voisins furent comme de coutume très accueillants et que ces journées sont encore dans la mémoire de tous les participants !
1963-1964
La relégation dans la catégorie de jeu inférieure la saison précédente n´a pas affecté le moral des joueurs et des dirigeants du Club, loin de là.
En compagnie des équipes de Reconvilier, Tramelan Il et Le Fuet-BelleIay, le H.-C. Saignelégier repart d´un bon pied.
Disposant d´une équipe redoutable, notre Club accumule les victoires, tant et si bien qu´il termine la compétition sans perdre une rencontre.
Seul le match contre Le Fuet l´obligeait à partager les points.

La rencontre de barrage remportée par 6-0 contre Nidau lui donnait toutes les chances de reprendre la place en 2e ligue qu´il avait bien malgré lui abandonnée une année plus tôt.
Décidés, nos gars prirent le dessus sur Vendlincourt par 4-2 lors de la finale de promotion.
Cette nouvelle ascension était l´aboutissement d´efforts persévérants.
1964-1965
Les rencontres du premier tour furent satisfaisantes. Les matches-retour ne le furent malheureusement pas autant.

Avec 6 points en poche, le H.-C. Saignelégier prend la deuxième place du classement final derrière Sonceboz qui en totalise 8.
1965-1966
Les conditions atmosphériques peu favorables de l´hiver ne devaient pas permettre de terminer la compétition comme prévu, si bien que le H.-C. Saignelégier est sacré champion de groupe avec 12 points devant Reconvilier qui avait a son actif 11 points et deux matches supplémentaires.

Il faut dire que le championnat avait été caractérisé par une nette supénorîté de notre Club, puisque sur sept rencontres disputées, il ne fut battu qu´une seule fois par Reconvilier.

Les deux rencontres de barrage pour l´ascension en Ire ligue tournèrent à l´avantage de nos antagonistes, à Saint-Imier contre Young-Sprinters Il par 4-2 et sur la patinoire des Vernets à Genève contre Saint-Cergue sur le score de 6-4.

Tout le monde s´était bien tenu les pouces, même la championne de patinage artistique, Mademoiselle Christiane Boillod, du Club des Patineurs de La Chaux-de-Fonds, qui nous faisait parvenir un télégramme d´encouragement depuis la Suède.

Après un match d´appui contre Young-Sprinters Il, c´est Saint-Cergue qui accédait à la catégorie supérieure.
1966-1967
Bilan: un match nul et trois défaites durant le championnat qui comptait dix rencontres.
Malgré cet excellent résultat, Courrendlin s´attribuait le premier rang avec 14 points tandis que nous prenions la deuxième place avec un point en moins.

C´est à la fin de cette saison que Monsieur Louis Froidevaux, président, abandonnait sa fonction pour des raisons de santé. Quand on sait avec quel dévouement il consacrait une bonne partie de son temps libre au Club, il a droit à la reconnaissance de tous.
1967-1968
Le titre de champion du groupe 5a de IIe ligue a, cette dernière saison, été attribué au H.-C Crémines, tandis que notre Club terminait en quatrième position. Il faut relever que notre formation a pour la première fois depuis dix ans perdu chez lui la rencontre qui l´opposait à Vendlincourt sur le score de 4-3. Il ne devrait s´agir que d´un faux pas !? Si l´on tient compte que plusieurs joueurs blessés ne purent pas disputer de nombreux matches, ce résultat est très satisfaisant, d´autant plus que la lutte fut souvent acharnée.

Voilà brièvement retracée notre activité. Bien que plus intense pendant chaque championnat, celle-ci ne ralentit que peu durant le printemps et I´été, chaque saison devant se préparer très minutieusement.
1968-1969
Après le dixième anniversaire très bien fêté au début de l´automne, M. Camille Barth succède à M. Philippe Girardin à la présidence du Club. Entraîné par Raymond Fornasier, le H.-C. accomplit un excellent championnat et termine second avec 10 matches et 15 points à un point de Court, premier.

En ce qui concerne la seconde équipe, inscrite pour la première fois cette saison, nous n´avons malheureusement pas retrouvé tous les classements, la ligue suisse de hockey ne mentionne que les finalistes des différents groupes.
1969-1970
Durant tout le championnat, l´équipe fournit de très bons résultats. Les duels avec Court sont particulièrement acharnés, sur la patinoire du chef-lieu, les «Saigne» sont intouchables !

L´équipe finit le championnat 1er ex-aequo avec Court, 12 matches 20 points. Lors du match d´appui Court l´emporte finalement par 5-3. Merci à Raymond Fornasier qui pendant ces deux dernières saisons entraîna l´équipe, organisa les matches et s´occupa du secrétariat.
1970-1971
Etabli depuis peu dans la région, Michel Cuenat entraîne l´équipe qui continue à fournir d´excellentes prestations.

Les gars de Saignelégier terminent le championnat en 2ème position avec 12 matches et 17 points à 1 point de Sonceboz, premier. Bravo à Michel Erard qui, durant toute la saison, fit les déplacements depuis Bâle.

La deuxième équipe, dans un groupe composé de quatre équipes, termine en quatrième position avec 6 matches et 1 point.
1971-1972
Bonne saison pour le H.-C. qui peut disputer 4-5 matches sur sa patinoire et les gagne tous, bien encouragé par ses fidèles supporters. L´équipe termine en 3e position avec 12 matches et 16 points derrrère Court et Sonceboz. Merci à Michel Erard de La Bosse, qui fît les déplacements depuis Lausanne pour jouer avec l´équipe.
1972-1973
Lors de l´assemblée générale, Jean-Claude Clottu accepte la charge de président. Le départ de quelques titulaires affaiblit l´équipe qui fait une saison assez médiocre. Néanmoins, Saignelégier gagne les 3 matches joués sur sa patinoire et termine avant-dernier avec 10 matches et 8 points, devant Courrendlin qui compte 3 points.

La deuxième équipe fait un bon championnat et termine quatrième avec 8 matches et 5 points.
1973-1974
Pour cette saison, J.-P. Cuenat succède à son frère comme entraîneur. L´équipe fait des résultats assez médiocres. Heureusement elle gagne ses deux matches contre Reuchenette et se classe avant-dernière.

La deuxième équipe participe au championnat (6 équipes). Les «Saigne» terminent cinquièmes avec 10 matches et 4 points.
1974-1975
Depuis cette saison, les équipes s´entraînent à la patinoire couverte de Porrentruy. Pour faciliter l´insertion de jeunes joueurs, l´équipe joue à trois lignes d´avants.

L´équipe joue bien mais manque de réalisme devant les buts, fait match nul 3-3 contre Crémines, lors du dernier match. Avec 12 matches et 8 points, nous sommes derniers, alors que quatre équipes sont ex-aequo avec 9 points !

L´équipe sera néanmoins repêchée au tapis vert pour que le groupe comprenne huit équipes.

La seconde garniture, bien épaulée par quelques anciens, fait un excellent championnat, accumule les victoires et termine première de son groupe. Pour les finales d´ascension en 2e ligue, elle est opposée à Serrières Il et Noiraigue.

Bien que méritante, l´équipe ne peut accéder au groupe supérieur.

Soulignons encore que cette année (en 1974) des membres du club constituent un groupe d´étude pour une patinoire artificielle !
1975-1976
Sous la nouvelle appellation décidée en assemblée générale, le H.-C. Franches-Montagnes démontre de belle façon qu´il lui manquait peu de chose, pour réaliser un meilleur classement. Des entraînements plus nombreux et bien suivis à Porrentruy y contribuent beaucoup. L´équipe termine deuxième derrière Ajole, intouchable et avec 5 points d´avance sur Corgémont troisième. Nous terminons la saison en participant au tournoi du H.-C. Besançon.
1976-1977
Ajoie I joue dans le groupe neuchâteloîs, tandis que Tramelan redescend dans notre groupe après de nombreuses saisons en première ligue.

Les Francs-Montagnards font un bon championnat, et finissent en quatrième position à 4 points de Court, premier.
1977-1978
Ajoie I, équipe intouchable, revient dans le groupe jurassien.

Le H.-C. Franches-Montagnes bien rôdé peut rivaliser avec les meilleurs. Les résultats avec les équipes de Court, Corgémont, Tramelan sont très serrés.

Les «Taignons» finissent troisièmes avec 14 matches et 18 points à un point de Court contre lequel ils ont gagné et fait match nul.

Ajoie est enfin promu en 1ère ligue. La deuxième équipe fournit quelques bons matches. Un certain absentéisme à l´entraînement empêche un meilleur rendement, l´équipe termine avant-dernière devant Delémont II.
1978-1979
Sous la conduite de Georges Gigon, l´équipe fanion effectue un bon parcours et termine au troisième rang. Cependant, le problème de la relève devient préoccupant. Aller s´entraîner, jouer à Porrentruy n´est pas une sinécure. Heureusement, il y a des mordus et... l´espoir de la création d´un Centre de Loisirs !
1979-1980
C´est un second rang méritoire, derrière Tramelan, qui ponctue cette saison placée sous la houlette de Philippe Vallat. La deuxième équipe obtient également le second rang en 3e ligue. La saison se termine par une sortie à Lugano !
1980-1981
Déception au sein du club, puisqu´à la suite d´un match de barrage face à Delémont, la première équipe est reléguée en 3ème ligue. C´est durant cette fin de saison que le H.-C. Franches-Montagnes vétérans voit le jour.
1981-1982
Vêtus d´un nouvel équipement blanc, les Francs-Montagnards retrouvent sans aucune difficulté leur place en deuxième ligue. Invaincus en championnat, les gars de Philippe Aubry infligent une véritable correction à Court Il lors des matches de finales.

La seconde garniture termine deuxième, derrière Court Il précisément.

Après dix saisons à la tête du club, Jean-Claude Olottu se démet de son mandat de président.
1982-1983
Sous la présidence de Pierre Kröll, le H.-C. Franches-Montagnes I termine au cinquième rang dans son groupe de Ile ligue, alors que les «réservistes» manquent la première place pour un point en IIIe ligue.
1983-1984
A la suite d´un championnat plus que décevant - O point - la première équipe est reléguée en 3e ligue. La deuxième équipe prend elle une belle deuxième place, mais est reléguée en IVe ligue! En effet, le projet «Avanti» est entré en vigueur. Cependant, l´optimisme est de rigueur vu l´ouverture imminente d´une patinoire couverte au Centre de Loisirs des Franches-Montagnes. Notre club se restructure à cet effet; Gino Croci en prend la présidence.
1984-1985
Pour un petit point, la «première des Franches» rate le billet de finaliste au profit de Crémines. En 4e ligue, la deuxième se classe au second rang derrière Courrendlin.
1985-1986
Grande saison pour notre club, puisque la patinoire du Centre de Loisirs ouvre ses portes en novembre 1985. Sous la houlette de Charles de la Reussille, les «jaune et rouge» obtiennent le second billet de finaliste pour l´ascension en lle ligue. Lors de la première rencontre à Saignelégier, nos joueurs ratent leur entrée en matière, et les joueurs de Serrières ne se font pas prier pour l´emporter facilement (3-8). Au match retour, les Francs-Montagnards surprennent tout le monde et gagnent 1-3. Un match de barrage magnifique a lieu à Saînt-Imier. Soutenu par un public acquis tout à sa cause, Franches-Montagnes rate de peu l´ascension en s´inclinant 4-6. La seconde termine au milieu du classement. La section juniors compte déjà une quarantaine de membres et les premiers résultats sont encourageants.
1986-1987
A l´arraché, les gars du nouveau président Romano Catella, enlèvent à nouveau un billet de finaliste. Après un nul méritoire 3-3 à Fribourg, face à Unterstadt, notre équipe fournît une partie catastrophique au match retour 0-10 ! Il est vrai qu´un nombre élevé de joueurs étaient absents pour blessures. Pour la première fois, une équipe de juniors minis est inscrite au championnat de la LSHG, alors que trois autres (écoliers A, écoliers B et moskitos) participent à celui de l´AJHG. En plus, une école de hockey voit le jour sous la responsabilité de Raymond Fornasier.
1987-1988
Sous la conduite d´Hugo Lehmann, la Ière équipe réalise un très bon championnat et se classe 2e derrière Allaine, intouchable. Ce 2e rang permet à nos joueurs de disputer les finales d´ascension en 2e ligue pour la 3e année consécutive. Ils y rencontrent, à nouveau, Serrières. Lors de la première partie disputée à Neuchâtel, les Francs-Montagnards passent complètement à côté de leur sujet et s´inclinent 6-3. Le baroud d´honneur livré à Saignelégier, la semaine suivante, ne leur permet que d´accrocher leur adversaire, 2-2. La 2e ligue s´éloigne à nouveau...

La seconde elle, prend une belle 3e place après avoir également «flirté» avec les finales.

Quatre équipes juniors participent aux championnats de la LSHG et de l´AJHG à savoir, les juniors B, les novices, les minis B et les moskitos ! L´école de hockey accueille, elle, chaque samedi matin, plus de 40 hockeyeurs en herbe. L´avenir du club leur appartient.
1988-1989
Avec un amalgame de jeunes et de moins jeunes joueurs, l´équipe première des franches est homogène et se permet le luxe de ne perdre que la dernière rencontre de son championnat !

En finales l´ascension en 2e ligue, pourtant favoris, ils sont stoppés par Noiraigue en faisant 5-5 (égalisation des neuchâtelois à 8 secondes du terme) à Saignelégier et en perdant 5-2 à Fleurier au match retour.

La deux quant à elle participe également aux finales, sans réussite elle non plus au plan sportif, mais montant malgré tout en 3e ligue sur le tapis vert par une décision de la ligue.
1989-1990
La saison est couronnée de succès pour tout le club, puisque la première accède enfin à l´échelon supérieur et la seconde garniture se maintien en 3e ligue. HCFM I ne perd qu´un seul match durant la saison régulière, puis inflige une correction à Tavannes au match aller (18-0) et par un « petit » 6-4 au retour, synonyne malgré tout d´ascension !
1990-1991
Quatrième saison pour l´entraîneur Lehmann et première conjointement avec le HCFM en 2e ligue. Après un bon parcours, on retrouve l´équipe fanion à la quatrième place finale derrière les grosses cylindrées Star, St-Imier et Tramelan seulement ! On peut également se réjouir du nombre toujours grandissant de juniors intégrant le club.

A noter également l´inscription d´une troisième équipe active en quatrième ligue !
1991-1992
Pour le HCFM I, la deuxième saison peut être celle du piège aussi bien que celle de la confirmation. Avec le réhaussement toujours linéaire du niveau de jeu, on assiste à la montée en puissance de nouveaux jeunes issus du mouvement juniors.

Et cela réussit pas trop mal puisque, en terminant à nouveau quatrième, mais avec trois points de plus cette fois-ci, l´objectif est bien atteint et un certain regret laisse même certains supporters amer au vu de l´extraordinaire début de championnat réalisé.

La deux se maintient en troisième ligue et la trois se fait plaisir bien que ne gagnant que 3 matchs sur 13.
1992-1993
Après deux très bonnes saisons dans sa catégorie de jeu, l´équipe fanion se prend à rêver d´ambitions plus élevées que le simple maintien. Mais réguliers comme toujours, les taignons se placent une nouvelle fois quatrièmes et de toujours plus nombreux jeunes font leur apparition.

Le mouvement juniors quant à lui s´étoffe de plus en plus et les résultats comptable et qualitatifs se font ressentir !
1993-1994
Remplacement à la tête de la première équipe ; Thierry Gobat, ancien joueur de ligue nationale et du HCFM reprend les destinées de la première, après l´ère Hugo Lehmann ! Un championnat plus que médiocre par rapport aux précédents qui voit le club éviter de justesse la relégation en troisième ligue.
1994-1995
Emprunt à des problèmes de disponibilité au niveau professionnel, le club se doit de trouver un nouvel entraîneur et en fait. appel à nouveau Hugo Lehmann à la bande. Et la surprise est au bout de cette saison puisqu´il atteint les finales de promotion pour la première ligue après être passé par un match de barrage face au Locle qui restera dans toutes les mémoires, le HCFM passant de 0-3 pour gagner ensuite 8-3 lui donnant le billet pour les finales. Mais la montée n´est pas pour tout de suite. et la saison vécue fut un pur bonheur pour tous les supporters.
1996-1997
Après une saison 1995/96 euphorique, celle de 1996/97 devait être celle de la confirmation. Si, durant cette saison, nous avons passé par tous les états d´âme, nous pouvons être satisfaits du maintien de notre première équipe en Ière ligue.
1997-1998
La saison 1997/98 a marqué, pour notre club, un virage important avec l´engagement d´un entraîneur professionnel dont la tâche consiste à diriger la première équipe, mais aussi et peut-être surtout à assumer la responsabilité technique du mouvement «Juniors» en collaboration avec les entraîneurs bénévoles des diverses équipes.

Cette nouvelle orientation s´est avérée payante. Notre première équipe a en effet réussi l´exploit d´atteindre les demi-finales des plays-off de première ligue.

Quand au mouvement juniors, il a vu trois de ses équipes promues en catégories A1 ou A2 au terme de la saison.

Cette saison a par ailleurs vu notre seconde équipe accéder à la 2e ligue. C´est dire que désormais notre club possède une filière de formation idéale pour préparer l´intégration de ces jeunes talents en première équipe.
1998-1999
Après la superbe saison 97-98, les joueurs d’Eric Morin ont vécus un championnat plus que difficile: une seule victoire en saison régulière (et 7 nuls!). Ils ont néanmoins réussi leur fin de saison en battant Marly et Loèche-les-Bains dans un tour de classement sans grande signification. La ligue n’ayant pas jugé utile de faire un classement final avec ces trois équipes!
1999-2000
Saison difficile pour l’équipe d’Eric Morin. Une non-qualification pour les play-offs et une fin de saison ponctuée par un 4ème et dernier rang du tour intermédiaire.
2000-2001
CHAMPION ROMAND DE 1ÈRE LIGUE!

Bravo au HCFM d’Eric Morin et du président Jean-Claude Probst! Malgré un grand nombre de blessés durant la saison, l’équipe, avec un certain Alex Reinhard dans les buts, a réussi son pari, un premier titre au CL!

Par la suite, lors des finales Suisses, le HCFM a paru fatigué face aux autres pointures venant de suisse alémanique.
2001-2002
Pour sa dernière saison en tant qu’entraîneur du HCFM, Eric Morin a bien failli rééditer son exploit de 2001! Il s’est incliné en finale des play-offs contre Star-Lausanne.
2002-2003
François Ceretti entraîne la 1ère équipe qui termine 2ème de la saison régulière et est éliminée en 1/4 de finale contre Star-Lausanne.

Le gardien Sébastien Kohler, prêté par Bienne pour la saison, quitte le HCFM pour Fribourg-Gottéron durant les fêtes de fin d’année. Jonas Müller et Jean Cattin reviennent sur le devant de la scène.
2003-2004
Jean-Pierre Guex est engagé comme entraîneur pour cette saison. Un 7ème rang en saison régulière et une élimination 3-0 dans la série en 1/4 contre Martigny.

Apparition en première équipe d’un certain Michaël Röthenmund! Dernière saison d’Eric Morin à la tête du MOJU.
2004-2005
C’est à mi-juillet, à un mois de la reprise des entraînements sur glace que le nouvel entraîneur des taignons est trouvé. Vincent Léchenne arrive comme entraîneur-joueur. Hans-Ueli Ogi en est son assistant, sera coach pendant les matchs ainsi que directeur technique.

Le président Jean-Claude Probst espère beaucoup de cette saison, lui qui a équilibré les finances du club.

Pour des raisons professionnelles, Ogi laisse sa place à Bertrand Faivet à la bande en cours de championnat.

Après avoir mené 2-0 face à Star–Lausanne en 1/2 finale, le HCFM s’est écroulé et a perdu les 3 parties suivantes. En 1 mois, les taignons ont joué 11 matchs! Une partie tous les trois jours…
2005-2006
Vincent Léchenne, entraîneur, joueur et responsable du MOJU a été prié, par les dirigeants, de ne plus jouer et de se concentrer sur son rôle d’entraîneur, ceci après 10 matchs. Bertrand Faivet a lui aussi dû rendre son tablier de coach.

En 1/4 de finale des play-off, les taignons, après avoir menés 2 matchs à rien se sont fait remonter et se font éliminer par le HC Sion. Saison bizarre, frustrante, empreinte de tiraillements internes.
2006-2007
Michel Turler vient épauler Léchenne qui remet les patins. Sacha Guerne, ancien joueur du HC Bienne et du HC Ajoie, signe aux Franches.

Le HCFM, qualifié in-extremis pour les play-off est éliminé en 1/4 (3-0 dans la série) contre Neuchâtel Young-Sprinters.
2007-2008
Vincent Léchenne ne griffe plus la glace cette saison, il se contente de son rôle d’entraîneur.

Arrivée de Thomas Hentzi dans les buts et Antony Tomat.

7ème en saison régulière, le HCFM sort Yverdon (2ème) et est éliminé en 1/2 par Star-Lausanne. Les juniors tops terminent champions Suisses de leur catégorie! Bel exploit!
2008-2009
Bon anniversaire HCFM! 50 ans cette saison!

Engagement de Cyril Pasche au HCFM.

Au lieu de fêter des victoires en guise d’anniversaire, la 1ère vit une saison catastrophique, dispute les play-out et s’en sort finalement en battant Montana.

L’entraîneur Vincent Léchenne n’est pas reconduit, ceci malgré un contrat encore valable.
2009-2010
Martin Bergeron arrive comme entraîneur-joueur, Geoffroy Vauclair signe à Franches et François-Xavier Boillat reprend la présidence.

Le HCFM est éliminé en 1/4 de finale des play-off contre Yverdon (3-4).
2010-2011
Cette année, Martin est uniquement derrière le banc.

En 1/4 de finale des play-off, le HCFM élimine Star-Lausanne et la saison se termine par une élimination en 1/2 finale contre Sion.
2011-2012
Une marche en plus est gravie lors de cette saison puisque la troupe du CL arrive en finale des play-off contre Martigny mais est finalement battue. Auparavant, le HCFM avait éliminé Villard en 6 matchs et Sion en 1/2 finale.

20ème saison en 1ère ligue pour Jacques Hostettmann!
2012-2013
Après avoir goûté à la finale la saison passée, tout le monde attendait le titre!

Après avoir éliminé Yverdon en quart, le HCFM se frotte, en 1/2 finale, aux redoutables fribourgeois de Guin. Lors du 5ème et dernier match de la série, Guin se dirige vers la victoire avant que Nicolas Boillat égalise à 3-3 à 1 seconde de la fin du temps réglementaire! Malheureusement, après 1’50’’ de prolongation, l’inévitable Abplanalp offrait le but de la finale à son équipe.
2013-2014
CHAMPION ROMAND!! CHAMPAGNE !!

Après avoir battu Saastal en 1/4 et Morges en 1/2, c’est au tour de Sion en finale. Contre toute attente, le HCFM passe l’obstacle valaisan en 3 matchs!!

En finale Suisse, les taignons perdent leurs 2 matchs contre Wiki et Dübendorf. La fatigue s’est fait sentir. Le HCFM a joué, cette saison, 46 matchs officiels! C’est beaucoup pour des amateurs qui travaillent à 100%.
2014-2015
1/2 finale des play-off, revanche de la finale de l’an dernier. Cette fois, Sion passe l’épaule en 5 matchs et élimine Franches-Montagnes. Martin Bergeron a toujours dit que l’année qui suit un titre est forcément plus compliquée.
2015-2016
Après une bonne 1ère partie de championnat avec un 3ème rang, le HCFM rencontre la réserve de Genève-Servette en 1/4 de finale des play-off.

A suivre ...